KARACTERMANIA Justice League Comics Sac à dos loisir 44 cm 21 liters Grigio VicnIZZBPi

SKU93044862148517
KARACTERMANIA Justice League Comics Sac à dos loisir, 44 cm, 21 liters, (Grigio)
KARACTERMANIA Justice League Comics Sac à dos loisir, 44 cm, 21 liters, (Grigio)
une ville à partager
House of Holland Far too Happy Tshirt llCFc

Cet été, profitez de 2 mois d'abonnement gratuits + 2 mois de ciné indé en cadeau !

2 mois d'abonnement gratuits
J'en profite

Identifiez-vous

Rejoignez-nous

Choisissez votre formule d'abonnement pour accéder en illimité à tout Mediapart.

Je m'abonne à partir de 1€
Ce manifeste a été élaboré par la Commission Education de Nuit Debout Paris, qui réunit régulièrement des personnes intéressées par les questions d'école et d'éducation au sens large, place de la République. Il s'agit d'un point de départ. Son contenu a élaboré en groupe restreint puis débattu, amendé collectivement et enfin adopté par vote lors de la Commission du 65 mars.

Le système éducatif français est à l'image de la société qui l'a construit : violent et inégalitaire. Inégalitaire car il ne se contente pas de refléter les inégalités sociales existantes mais les perpétue et les aggrave. Violent car cette reproduction, le tri et le dressage qu'elle opère, sont oppressifs pour les élèves de la maternelle à l'université.

Les gouvernements successifs portent une responsabilité majeure dans ce processus : par leur refus d'accorder les moyens nécessaires à une éducation pour tous et toutes et d'entendre tous les acteurs et toutes les actrices de l'éducation ; par leur conservatisme sur les contenus enseignés et les pédagogies utilisées ; par leur peur et stigmatisation, enfin, des élèves des quartiers populaires et des zones délaissées.

Nous ne pouvons accepter cet état de fait. Contre une éducation de structure répressive, du tri social et de l'obéissance irréfléchie, battons-nous pour une éducation émancipatrice, qui développe l'esprit critique des élève s, qui favorise leur autonomie et leur épanouissement personnel.

Une telle démarche signifie pour nous :

1. Combattre les politiques inégalitaires en matière d'éducation qui sacrifient des quartiers et des populations entières. Une véritable politique d'éducation prioritaire doit prendre en compte les besoins de tous les établissements, doit permettre la baisse significative des effectifs par classe et donner les moyens humains suffisants pour répondre aux enjeux sociaux. Il faut mettre fin aux politiques d’austérité et attribuer les moyens nécessaires à un système éducatif de qualité.

2. Lutter contre la soumission des politiques d'éducation à des objectifs utilitaristes, économiques et de court terme. Combattre l' É cole du tri social suppose de remettre en question le modèle des filières, notamment des trois voies du lycée et des classes préparatoires.

3. Faire du bien-être des élèves une priorité, dans et hors les murs de l' É cole. Des parents ne peuvent assurer l'éducation d'un enfant sans un logement digne, sans des ressources suffisantes, sans un titre de séjour régulier. Tous les lieux où vit l'enfant sont des lieux d'éducation qui doivent garantir ses droits et répondre à ses besoins.

4. Affirmer notre conviction que les élèves sont tous et toutes également capables de tout. Aux éducateurs et éducatrices, à l' É cole et à la société de leur en donner la possibilité. Les savoirs transmis doivent être diversifiés et leur hiérarchisation critiquée; et les pédagogies émancipatrices doivent être largement diffusées dans la formation des personnels d'éducation.

5. Questionner le système hiérarchique et défendre la mise en place d'institutions démocratiques pour la gestion au quotidien des lieux de l'éducation. Tous les travailleurs, toutes les travailleuses, tous les usagers et toutes les usagères, dans l’Éducation Nationale et ailleurs, ont le droit de prendre part aux décisions qui affectent l’ É cole.

6. Assurer une véritable formation, initiale et continue, de toutes les personnes amenées à travailler à l'éducation des enfants. Les modalités des concours doivent être revues afin de permettre un recrutement véritablement démocratique. Nous demandons la titularisation de tous les travailleurs et toutes les travailleuses précaires et l'arrêt immédiat du recours aux contrats précaires dans l' É ducation.

7. Améliorer la situation matérielle des travailleurs et travailleuses de l' é ducation, car la qualité de l'éducation en dépend. Nous demandons une augmentation de tous les salaires selon les modalités les plus justes possibles et la fin des dispositifs de rémunération "au mérite" qui sont illusoires et divisent les personnels.

8. Combattre les discriminations sociales, liées aux handicaps, de genre, racistes, LGBTQI-phobes, qui sont des freins importants à l'éducation et au développement de la personne. Les responsables politiques ne peuvent pas abandonner la lutte contre les discriminations sous la pression de groupes politiques intolérants et violents. Ils et elles doivent mettre en place des politiques d'information, de prévention et de protection des personnes discriminées. Les programmes scolaires doivent refléter les évolutions de notre société en évoquant les identités multiples des élèves.

9. Défendre la laïcité à l' É cole, la séparation des cultes et de l' É tat et la liberté de conscience des élèves et de leur famille. Il faut supprimer le financement public de l’ É cole privée. Nous dénonçons les usages stigmatisants du principe de laïcité à des fins d'ordre social ou de dissimulation des causes réelles de l'échec scolaire.

Nous invitons les personnes soucieuses de l’avenir de l’ É cole à lutter pour le retrait de la loi travail. Nous les invitons à discuter de cet appel sur les lieux d'éducation et ailleurs. Nous les invitons à participer à la Commission É ducation de Nuit Debout. Nous les invitons à se joindre aux collectifs et aux luttes en cours dans l'éducation. Nous les invitons à lancer leurs propres luttes et à faire converger les luttes existantes pour cette éducation émancipatrice dont notre société a profondément besoin.

La Commission É ducation de Nuit Debout Paris, le 65 mars (4 mai)

Le site de la Commission É ducation

La Commission É ducation sur facebook et twitter

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Nos partenaires et nous utilisons des cookies sur notre site pour personnaliser le contenu et la publicité, fournir des fonctionnalités aux réseaux sociaux ou analyser notre trafic. En cliquant, vous consentez à l'utilisation de cette technologie sur notre site Web. Vous pouvez changer d'avis et personnaliser votre consentement quand vous le souhaitez en retournant sur ce site

Plus d'informations

Powered by

» Bonnes habitudes » Comment faire pousser des oignons chez vous

Les oignons sont des aliments qui ne peuvent absolument pas manquer dans votre cuisine. Ils vous permettent de donner de la saveur à tous vos plats, et sont présents dans un nombre incroyable de recettes.

De plus, ils ont des propriétés exceptionnelles pour notre santé. C’est pourquoi, dans cet article vous apprendrez à faire pousser des oignons chez vous.

Données techniques sur la culture des oignons

L’oignon est l’un des plus vieux légumes cultivéspar l’homme. Il est très facile à planter et ses vertus bénéficieront à tout votre corps.

Vous pouvez le planter dans votre potager, comme dans une jardinière. Les conditions indispensables à sa pousse sont :

Les trois moments idéaux pour réaliser vos semis d’oignons sont :

Comment planter des oignons dans une jardinière

Si vous n’avez pas assez d’espace ou de terrain disponible pour créer votre potager, vous pouvez essayer de planter des oignons dans des jardinières que vous disposerez sur votre balcon, sur votre terrasse ou dans votre patio.

C’est beaucoup plus simple que vous le croyez, et vous n’avez pas besoin de prendre des cours de jardinage, ou de vous convertir en fermier du soir au matin. Vous devez seulement bien préparer la terre, bien aménager l’endroit où vous allez les disposer et bien choisir les jardinières que vous allez utiliser.

La première chose à faire est de choisir une bonne terre organique pour remplir vos jardinières. Vous pouvez l’acheter dans une pépinière (choisissez-la la plus noire possible, car c’est la plus fertile).

Ne lui ajoutez, sous aucun prétexte, des fertilisants ou des engrais artificiels, carsi la plante poussera certainement plus rapidement, elle aura des effets néfastes sur votre santé . De plus, si vous réalisez vos propres plants à la maison, c’est que vous avez envie de manger des choses plus saines.

Si votre terre est très sèche, qu’elle colle ou qu’elle est d’une couleur claire, vous pouvez la combiner avec une terre fertile, d’un noir bien profond. Laissez au moins deux semaines votre terre se gorger de nutriments avant de planter.

Vos jardinières doivent avoir au moins 20 cm de profondeur et 30 cm de largeur. Si vous plantez les graines directement, laissez 15 cm d’espace entre chacun de vos trous, car sinon les plantes n’auront plus la place de pousser.

Si vous choisissez de cultiverdes plants, il vaut mieux les préparer à l’avance et les planter dans la jardinière lorsqu’ils ont atteint une hauteur de 10 cm.

Durant les deux premiers mois, vous devez les arroser deux fois par jour et les laisser dans un endroit ensoleillé. Vous pouvez les récolter au bout de quatre mois.

Faites attention au quotidien aux signes que peut vous envoyer la plante sur ce qui lui manque et ce qu’elle a en excès. Vous allez rapidement devenir un expert !

Il doit être planté directement dans la terre.

Partager le pouvoir financier

màj : 14 juil. 2018

Définition . Les concepts d' allocation universelle (AU), revenu universel , revenu de base ou encore salaire à vie ont en commun le principe de rémunération inconditionnelle des citoyens : une somme d'argent allouée régulièrement et inconditionnellement par l'État à chaque citoyen.

Objectifs . Cette "inconditionnalisation" (universalisation) de l'actuel revenu minimum garanti pourrait être l'occasion de réaliser une série d'objectifs importants : (i) neutraliser les phénomènes de trappe à inactivité [1] et de non exercice du droit aux aides sociales [2] ; (ii) simplifier le système socio-fiscal ; (iii) égaliser le statut des indépendants avec celui des salariés, (iv) déstigmatiser les ayants droits à l'aide sociale, (v) résoudre la problématique financière du chômage NO KA OI Petite pochette texturée rqRab8WcEr
et des pensions, (vi) limiter les écarts de richesse, ...

Modèles . Divers modèles sont proposés. Parmi les principaux points de divergence il y a le montant de l'AU et son mode de financement , c-à-d in fine la mesure dans laquelle l'AU modifiera le niveau actuel de redistribution des richesses (ce que les plus riches – qui devraient en être les seuls contributeurs nets – appellent le " coût " de l'AU).

Inconnues . Deux grandes inconnues concernent l'effet induit sur l' offre de travail (dans quelle mesure baissera-t-elle ?) et sur le niveau des salaires (vont-ils augmenter ou diminuer ?).

Dans l'article consacré à l'application de l'AU nous avons montré que celle-ci devrait provoquer une baisse modérée de l'offre de travail, ce qui en vertu de la loi de l'offre et de la demande devrait théoriquement conduire à une hausse modérée des salaires [ approfondir ].

Travail et valeur . Le capital n'étant qu'un moyen (objet) de production, seul le travail humain est facteur (agent) de production. Le développement de la robotisation augmentée par l'intelligence artificielle pourrait être l'occasion de compléter et, si nécessaire, réduire le travail capitaliste (lequel est très matérialiste et consumériste), en favorisant le développement d'autres formes de travail : familial, associatif, politique (démocratie directe), scientifique (recherche fondamentale), artisanal, ...

D'autre part le progrès technologique et social conduit irrémédiablement à une évolution transformant l'actuel paradigme « ceux qui peuvent travailler le doivent » en « ceux qui veulent travailler le peuvent ». Il ne s'agit plus de forcer les individus à travailler mais de faciliter la réalisation de travaux qu'ils définissent eux-mêmes, de préférence collectivement (cf. coopératives publiques ). Autrement dit il s'agit de déplacer vers le travail libéré la valorisation économique et sociale, actuellement focalisée sur l' emploi .

Articles les plus consultés

Thème Picture Window. Fourni par Blogger .